Les imagin’actions éduc’actives été 2017

LES IMAGIN’ACTIONS ÉDUC’ACTIVES
stages séjours et nuits manifestives
à UZESTE du lundi 24 au vendredi 28 juillet 2017
ConVersatoire d’Uzeste Musical : école du rythme et de l’improvisation

Tous niveaux entrecroisés entremélimélomêlés du
néophyte au pratiquant
Un processus « initiacteur » réfléchi et « uzestu-
sagé » par Bernard Lubat, les artistes œuvriers de
la Cie Lubat et les animateurs-joueurs du GFEN (Groupe Français d’Éducation Nouvelle)

Un concept qui s’articule –en amont et avant tout– autour de deux expressions, notions fondamentales :
Rythme : comme moyen de transport (sens du dansant du rebondi de la continuité)
improvisation : passeport pour l’imaginaire (sens de l’intuition, de la narration, de l’inventivité)
À partir de ces notions fondamentales (comme on apprend à respirer, à marcher, à courir, à sauter, à plonger, à nager, à penser) : laissons (les sons) pousser les oreilles… petites merveilles, découvrir le plai- sir de (se) découvrir, désobéir à la fatigue d’obéir. Et dans la foulée, sensibilisation à la pratique instrumentale, verbale, vocale, gestuelle.

Programme du stage et bulletin d »incription  : ICI en pdf stages aout 17

Uzestival hivernal 2017

UZ hivernal 17

Au théâtre Amusicien l’Estaminet (Uzeste) 25-26 février & 2-3-4 mars 2017

En février ne pas plier

En mars jouons comparses

 

Programme complet :  ici en PDF Uz hivernal17

 

Élection éjection érection injection digestion sélection déjection … Primaires à souhaits, c’est la période des soldes (boules puantes, révélations dénonciations pièges abscons etc).

Les mots sont des sons qui s’y entendent à errer. Ils font semblant de se ressembler.

Lisez l’ouvrage de Roland Gori (l’ami d’Uzeste Musical, psychanalyste essayiste, professeur à l’uni- versité d’Aix Marseille)  » Un monde sans esprit, la fabrique des terrorismes  » (édts Les liens qui libèrent) !

Extrait :  » Dans le clair obscur des crises politiques naissent les monstres. Ils naissent du vide culturel d’un monde politique sans esprit, d’un monde où les techniques sont devenues folles, d’un monde qui se nourrit des surenchères de la haine et du désespoir. Car le terrorisme rationnel des machines et des algorithmes, la marchandisation de la culture, du soin et de l’éducation, tendent à priver les citoyens et les peuples de leur passé comme de leurs avenirs. Grandes sont alors les tentations de renouer avec les racismes et les populismes nationaux, tribaux ou religieux « 

Les mots sont des masques qui n’ont rien à cacher.. Ne pas confondre musique à vivre et musique à vendre….

Oeuvrer à l’accès à la culture et aux savoirs, facteurs d’émancipation des populations défavo- risées…

Uzeste Musical -mine d’art à ciel ouvert- uto- pie réaliste d’une poïélitique culturelle mise en œuvre par ses œuvriers mêmes… La Cie Lubat de Jazzcogne -chercheurs d’art à l’air libre- … Apprendre à apprendre… à savoir… pouvoir… créer sa vie comme une oeuvre…

-Oeuvrier : l’oeuvre y est- et non pas dans un utilitarisme rationalisé « compétomane » mon- dialisé !!

Bernard Lubat

 

programme détaillé  jour par jour en suivant :

 

Continuer la lecture

Un film…un livre « insoumises »

Aff insoumises

 

le 10 février à 19h au Théâtre Amusicen l’Estaminet, le Magasin Mosicien L’estaminet propose une projection conversation avec Philippe Pélissier et les éditeurs de la Cause du Poulaillier autour du film et du livre /

« Insoumises »

Qu’en est-il de l’insoumission et plus particulièrement de celle des femmes ? Gardons-nous des traces des paroles et des luttes portées par des femmes illustres ou anonymes ? Ces questions ont traversé et traversent notre histoire.
Philippe Pélissier a souhaité donner la parole à des femmes qui expriment l’actualité de ce sujet dans leur propre vie. Le film « Insoumises » qu’il a réalisé est le témoignage de ces femmes. Les récits personnels qui constituent ce documentaire ont ensuite été intégralement retranscrits par le réalisateur, en respectant leur spontanéité et leur oralité, dans un livre édité par La Cause du Poulailler. Le film et le livre, selon les mots de l’auteur, « vivent désormais ensemble, en réciprocité ».
Nous vous invitons à les découvrir lors de la projection du film et d’une rencontre/conversation avec l’auteur et les éditeurs.

Entrée Libre /  Un repas auberge espagnole suivra pour celles et ceux qui souhaitent y participer.

Exposition photos de François Corneloup

L’Uzestival du nouvel an débutera avec le vernissage de l’exposition de photos de François Corneloup : mardi 27 décembre à 19h. La soirée se poursuivra à 21h avec le même Corneloup aux saxophones en duo avec Martine Amanieu sur  une lecture de Cortazar « L’homme à l’affût ».

expo-corneloupLes images sont des instants empruntés aux histoires

Uzeste Musical est une histoire, pour ceux qui y naissent en tant qu’humains, (suivez mon regard…) ou juste en tant qu’artistes, comme moi… pour ceux qui l’habitent, pour ceux qui la font, qui l’inventent et la vivent. Vivre, c’est une histoire de mouvement, de transformation, de devenir et de croisements.

Une image à elle seule ne peut rendre compte d’une existence toute entière, mais saisie au bon moment, dans le bon espace et avec la bonne lumière, elle peut donner à imaginer d’où vient la vie et où elle va… Elle dit peut-être que l’action est une suite d’instants qu’il faut savoir lier les uns aux autres, en somme que chaque existence est un projet de chaque instant.

L’image est une histoire de temps. Arrêt sur image, le temps nous montre qu’il est mouvement, dans toutes les dimensions, bien au-delà des cadres et des clichés. Si l’image nous aide à accepter d’entrer pas à pas dans l’inconnu de l’avenir, alors, c’est une image utile. Ici dans ce passage du dehors du village au dedans du Café l’Estaminet, un peu comme entre une image du tout-monde et une chambre noire où des vies d’ar- tistes se révèlent à chaque instant, des images arrêtées du temps qui montreront peut-être quelques artistes d’Uzeste en mouvement. » F. Corneloup

Uzestival du nouvel an

affiche-uznouvel-anDu 27 au 31 décembre 2016 au Théâtre Amusicien l’Estaminet

Uzestival du Nouvel an

Les tiers états debout de la Cie Lubat et invités.Mosical, théâtral, bruital, verbal, instrumental

 » Là où quand d’ici d’en s’enjazze l’entremélimélomêlé de la musique des mots et de la pensée… »

programme en PDF ici

 

mardi 27 décembre
21h littérature et musique
« L’homme à l’affût » de Cortazar
Martine Amanieu (lecture) François Corneloup (musique)

22h30 concert
Jazz à vivre
Les standards du jazz par la cie Lubat, François corneloup et les invités de la nuit.

mercredi 28 décembre
21h spectacles
O mamé oh
Isabelle Loubère (textes) Yoan scheidt (batterie, percussions)

Improvisions poétiques
Juliette Kapla, Méryl marchetti, Michel Ducom, Jaime Chao
Communication improvisatoire sur l’improvisation poétique orale sur planète insuffisamment envahie par l’écriture comme bien partagé : accidents poétiques provoqués de mauvais genre en tous genres.

jeudi 29 décembre
21h projection/rencontre sur une proposition de Fabien Granjon
« La cigale, le corbeau et les poulets »
Un film de Olivier Azam (sortie en salle janvier 2017) Réalisé avec la complicité de Laure Guillot. Produit et distribué par Les Mutins de Pangée par l’équipe qui a tourné Merci Patron !
Rencontre débat en présence d’Olivier Azam, réalisateur et membre de la coopérative Les Mutins de Pangée.

vendredi 30 décembre
21h spectacle
les Mosicans
Bernard Lubat, Fabrice Vieira, Jules Rousseau, Jaime Chao, Louis Lubat, Thomas Boudé. Avec et sans papiers, mots et musiques interprétés / improvisés. La créolisation jazzcognitive à l’uzestienne, provocante et hilarante manière de se jouer de soi et des autres. Cultivateurs de culture, une nouvelle génération d’artistes œuvriers, critiques en situation critique, interminables du spectacle.

samedi 31 décembre       (sur réservation : 05 56 25 38 46)
à partir de 21h
Réveillon debout
La cie Lubat de Jazzcogne ses invité(e)s ses ami(e)s ses voisin(e)s
Pour une nuit improvisée « Debout les œuvriers » musiques mosiques chansons dansons parlons ouvrons…. et pour tenir la route…. la garbure du restaurant uzestois « chez stella et Bernard »

et tout au long de cet uzestival au MME (Magasin Mosicien l’Estaminet)
Vous y retrouverez une sélection de livres, cD/DVD pour petits et grands…..
&
Une exposition photos de François Corneloup
Images, village, visages à l’oeuvre
« Les images sont des instants empruntés aux histoires. Uzeste Musical est une histoire, pour ceux qui y naissent en tant qu’humains, (suivez mon regard…) ou juste en tant qu’artistes, comme moi… pour ceux qui l’habitent, pour ceux qui la font, qui l’inventent et la vivent. Vivre, c’est une histoire de mouvement, de transformation, de devenir et de croisements.
Une image à elle seule ne peut rendre compte d’une existence toute entière, mais saisie au bon moment, dans le bon espace et avec la bonne lumière, elle peut donner à imaginer d’où vient la vie et où elle va… Elle dit peut-être que l’action est une suite d’instants qu’il faut savoir lier les uns aux autres, en somme que chaque existence est un projet de chaque instant. L’image est une histoire de temps. Arrêt sur image, le temps nous montre qu’il est mouvement, dans toutes les dimensions, bien au-delà des cadres et des clichés. Si l’image nous aide à accepter d’entrer pas à pas dans l’inconnu de l’avenir, alors, c’est une image utile. Ici dans ce passage du dehors du village au dedans du Café l’Estaminet, un peu comme entre une image du tout-monde et une chambre noire où des vies d’artistes se révèlent à chaque instant, des images arrêtées du temps qui montreront peut-être quelques artistes d’uzeste en mouvement. » François corneloup
Vernissage de l’exposition : 19h le mardi 27 décembre

Renseignements / tarifs
Uzeste Musical : 05 56 25 38 46  www.uzeste.org    www.facebook.com/cie.lubat/
Spectacle : plein 12€ / réduit 8€ (adhérents, étudiants, demandeurs d’emploi) gratuit moins de 16 ans
Petite restauration à partir de 20h : de 5€ à 12€

Décembrez ! On vous demande !

Les manifestivités de ce mois de décembre au Théâtre Amusicien l’Estaminet à UZESTE (33) 

Des rencontres « conversation et littérature » :

– vendredi 2 décembre 19h (entrée libre) : « Echo de cocottes » récits de casseroles de Ramon Ortiz de Urbina . Autour d’un vrai repas une soirée conviviale de lecture de conversation et de plaisir avec l’auteur et les éditeurs de la Cause du poulailler

– mardi 20 décembre 18h30 ((entrée libre) : une conférence rencontre autour du dernier ouvrage de Patrick Lavaud « Toponymie gasconne du Sud Gironde » 

Un concert exceptionnel  : 

– dimanche 11 décembre à 17h (tarifs plein12€/réduit 8€) : DuoLouis SCLAVIS (clarinette) / Benjamin MOUSSAY(piano). Après six années riches de concerts et de collaborations multiples en trio et quartet et deux disques chez ECM, Benjamin Moussay et Louis Sclavis choisissent ici de se retrouver en duo. Mélodies sensuelles, improvisations telluriques, miniatures sonores, et dialogue en toute liberté. L’art du duo par deux musiciens qui se connaissent en profondeur, qui savent s’écouter mais aussi se provoquer l’un l’autre. Après une première expérience en duo en 2013, ils ont décidé de poursuivre l’aventure et nous dévoilent ici leur nouveau répertoire basé sur des compositions de chacun, en toute complicité.

Et l’Uzestival du Nouvel an 2016  : 

– du mardi 27 décembre au samedi 31 décembre :  Les Tiers états debout de la Cie Lubat et ses invités. Mosical, théâtral, bruital, verbal, instrumental… Là où là quand d’ici d’en s’enjazze l’entremêlimélomêlé de la musique des mots de la pensée….

Soirée conversation au MME (Magasin Mosicien l’Estaminet)

fly-echos-de-cocotte-glisseesvendredi 2 décembre Rendez-vous à 19h (entrée libre) au Théâtre Amusicien l’Estaminet à Uzeste Autour d’un vrai repas, le Magasin Mosicien l’Estaminet vous propose une soirée conviviale de conversation, de lecture, de plaisir, avec l’auteur, Ramon Ortiz de Urbina, et les éditeurs de la Cause du Poulailler.

« Échos de cocottes »

est un livre de recettes de cuisine mais pas tout à fait, car parmi les ingrédients, l’auteur a retrouvé des bribes d’histoire familiale, des souvenirs d’enfance, des récits de voyages, de rencontres, d’amours, de casseroles...scancocotte

 

Uzestival automnal 2016

uz-automnal16Musique à vivre… musique à vendre
La musique à vivre est artistique « artistisanale » libre singulière individuée humble et fière. Critique en situation critique, elle n’a pas d’identité arrêtée (ni révélée) pour la bonne dé-raison qu’elle ne cesse de se transformer. Écologique, elle sait s’improviser. Biodégradable, elle existe parce qu’elle disparaît.
La musique à vendre est industrielle, manufacturée formatée normée. Rendue simplifiée à l’écoute, elle est pourtant le résultat d’une fabrication hystérico-sophistiquée, pop-corn anglo-klaxonée. C’est une marchandise parfaitement Radio-active… qui ne s’improvise surtout pas.
La musique à vivre c’est ce qui rend la vie plus intéressante que la musique. La musique à vendre c’est ce qui rend la vente plus intéressante que la musique. Bernard Lubat

Programme ici en PDF : prog-uz-automnal

Jeudi 20 octobre

21h Salle Alban Lubat – spectacle mosical
Lubat cahin-caha… soli solo saga
Il joue, il parle, il pense, il dépense, il silence, il improvise, il interprète, il crie, il chante, il plaisante, il critique, il invite, il invente… C’est lui le menteur en scène…
En bonus : duo dual avec Fabrice Vieira

vendredi 21 octobre

21h Salle Alban Lubat – concert expérimental
Piano augmenté … acoustique/numérique
Musique/sciences, improvision/informatique
Bernard Lubat (piano)
Marc Chemillier (logiciel « Improteck »)

22h Salle Alban Lubat – concert frappant
Les tambours de l’imaginaire
Un pour tous, tous tambour, tous ensemble et tous tout seul. La polyrythmie artistique dans ses tiers états uniques -refus critique des utilitarismes convenus industriels culturels.
Mathias Pontévia, Fawzi Berger, Émile Rameau, Louis Lubat, Jérémie Piazza

Samedi 22 octobre

21h Salle Alban Lubat – concerts
Trio d’uz
Thomas Boudé (guitare) Jules Rousseau (guitare basse) Louis Lubat (batterie)
Musique debout
Un nouveau trio formé de Fawzi Berger (batterie, percussions) Jérémie Piazza (batterie, percussions) Fabrice Vieira (voix, texte, guitare)

Dimanche 23 octobre

16h Salle Alban Lubat – spectacle
Paroles éclairées
Une problématique pourrait être : peut-on écouter une lumière et en ressortir éclairé ?
de et par Jaime Chao, Louis Lubat, Clément Bossu

17h Salle Alban Lubat – concert
Par chemins d’accordéons
Michel Macias accordéon boutons (chromatique)
Bernard Lubat accordéon piano (chromatique)
Du classique au jazz en passant par la musique contemporaine improvisée. L’accordéon, quand il est vivant, n’a pas dit son dernier mot et malgré quelques vieilles nostalgies il porte de l’avenir en lui.

Jeudi 27 octobre

21h Salle Alban Lubat – spectacle mosical
Lubat cahin-caha… soli solo saga
Il joue, il parle, il pense, il dépense, il silence, il improvise, il interprète, il crie, il chante, il plaisante, il critique, il invite, il invente… C’est lui le menteur en scène…
En bonus : duo dual avec  François Corneloup

Vendredi 28 octobre

21h Salle Alban Lubat – spectacle
Qui verra Vieira
Pour Fabrice Vieira, le solo est une autobiographie, thèse et antithèse de soi, le « rêve éveillé d’un amusicien, entremêlimélomêlé d’impertinence en imperformance où la parole le dispute au chant et l’humour à la musique ». L’homme qui parle ainsi serait presque un fugitif, un fugitif qui se serait engagé à la Cie Lubat, d’abord comme objecteur de conscience. Un habitué de la tangente, sur les ailes de Prince ou de Joao Gilberto, de Jimi Hendrix ou de György Ligeti. À partir d’un vivier d’une cinquantaine de chansons de toutes les origines, pimentées de paroles prononcées par des hommes et des femmes de toutes les disciplines ou indisciplines, le guitariste pioche allègrement, en fonction du besoin, du désir, de quoi alimenter un trafic sonore à la fois loufoque, ludique et poétique. La Musique s’y love avec délice(s), comme une interrogation et un bonheur.

Samedi 29 octobre

21h Salle Alban Lubat – spectacles
Chaussures à son pied (oui mon shoe !!!)
de Juliette Kapla
Petite forme parlée/dansée. Démarche artistique ? Parlons-en de la démarche ! Encore faut-il savoir marcher, poser un pied devant l’autre, et trouver chaussure à son pied. Juliette Kapla s’est mise à pied d’oeuvre et donne ici une première étape de création. Le spectacle ira loin, s’il trouve à se chausser
Les mosicans
Bernard Lubat, Fabrice Vieira, Jules Rousseau, Jaime Chao, Louis Lubat, Thomas Boudé
Avec et sans papiers, mots et musiques interprétés / improvisés.
La créolisation jazzcognitive à l’uzestienne, provocante et hilarante manière de se jouer de soi et des autres. Cultivateurs de culture, une nouvelle génération d’artistes œuvriers, critiques en situation critique, interminables du spectacle.

Dimanche 30 octobre

17h Salle Alban Lubat – scène offerte
Cabaret philos’autres
Radio Uz, chansons, lectures, poésie, danse, textes, musique, philosophie, cinémusimages…